Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

Conférence Université Pour Tous "La finance en mal d'éthique"

Jeudi 7 mai à 18 h - Campus des Tertiales - Salle de conférence

Les Tertiales

Par Monsieur MAS Patrick,
Vice-président de la Faculté de droit d'économie et de gestion de Valenciennes,
Enseignant à l'Université Catholique de Lille, ancien cadre supérieur de banques.
Le contrepoint sera réalisé par Florence BARBIEUX,
Responsable "Micro-Crédit" Nord Aisne de l' A.D.I.E ( Association pour le Développement de l'Initiative Economique).
 
 

"L’ARGENT, selon le sens qu’on lui prête et l’orientation qu’on lui donne, peut être un formidable effet de levier économique et de partage, ou un instrument puissant de destruction du sens moral. La crise financière, que nous traversons, augure mal un 21ème siècle dont on voulait croire qu’il serait plus sage et plus équitable que le siècle précédent marqué par deux guerres effroyables, des déséquilibres écologiques, des écarts insoutenables de richesse et de niveau de vie entre les populations.

Que sait-il donc passé ? Comment le système financier international, pilier de l’économie de marché, et leurs dirigeants, a-t-il pu se leurrer à ce point et trahir notre confiance ? Pourquoi le pouvoir politique n’a-t-il su prévoir cette crise, et réagir à temps pour éviter le pire ?C’est en posant les questions de fond sur les finalités de nos actes, et sur l’utilité des moyens mis en œuvre, que s’esquissent déjà les réponses et les solutions. Le temps est venu de rétablir les priorités par rapport aux finalités de notre société en quête de sens. L’Ethique peut nous y aider, la « Finance » aussi,… mais dans un juste rôle. C’est d’ailleurs ce qu’on comprit les acteurs de l’économie sociale et solidaire en développant, entre autre, le « Micro crédit », certes en des volumes encore limités, mais avec un certain succès.

Et si les banques s’inspiraient d’une telle démarche, pour retrouver demain le chemin de l’économie réelle en partie délaissée ?"